LUCIE BAYENS

garonne

lucie bayens lucie bayens lucie bayens
Garonne
2014, filets d’orange tressés, 10x2.60 m
Garonne
2014, filets d’orange tressés, 10x2.60 m
Garonne
2014, filets d’orange tressés, 10x2.60 m


Garonne
Je vis et travaille en Gironde, où j’ai grandi. Un pied en ville, au bord de la Garonne et l’autre dans
la forêt du littoral, face à la mer, sous les pins maritimes. Devant : l’océan, au-delà : l’Amérique.
Cernée d’eau, sur les deux territoires, j’ai appris en observant la nature. Les lamproies pendaient et
l’alose grillait. Marcher, glaner, créer.
Lundi ou la vie sauvage fait écho à Robinson Crusoé ; 35 ans d’exil à scruter l’horizon, faire avec
les moyens du bord, chercher une symbiose.
Lundi, premier jour de la semaine donne un rythme à la dérive. Robinson trouve son compagnon
le dernier jour de la semaine de travail.
« Les derniers seront les premiers » dit l’apôtre Matthieu. Entre la fin et le début, la frontière est
ténue ou comment apparaît la vie ;
Une faille entre la naissance et la mort, une sublime anomalie.
Jouer à la guerre, jouer avec les mots, jouer à la robinsonnade.
Je confectionne à la manière des peuples premiers, des combinaisons, des objets qui naissent d’un
dialogue avec la matière. Ainsi j’utilise les trajectoires de l’eau et ce que je connais de ceux qui vivent
au bord de celle-ci.
Garonne
De l’estuaire à la source, le trou du taureau. Des filets rouges, de fruits, tressés. Technique vernaculaire
qui appelle la coiffure. Evocation du continent de plastique et de l’histoire commerciale du
fleuve.

 

Contact : luciebayens@gmail.com